samedi 28 juin 2014

LORDS OF THE UNDERGROUND

LORDS OF THE UNDERGROUND

Live
Heure de passage : 23:00
Hip-Hop
(U.S.A)

Trio américain de rap originaire de Newark dans le New-Jersey, Lords of The Underground a marqué la première partie des années 90 au fer rouge. En sortant coup sur coup deux albums considérés comme des classiques de la culture hip hop - « Here come the Lords », disque de platine en quelques semaines, et « Keepers of the funk » - le groupe s’est installé au panthéon du « Golden Age of Hip Hop ». Sur scène, les Lords of The Underground sont réputés pour leurs shows on ne peut plus énergiques.

Lords Of The Underground voit le jour au début des années 90. Doitall, Mr Funke et DJ Lord Jazz se rencontrent à la Shaw University, dans le nord de la Caroline. Les deux premiers cherchent alors un DJ pour monter un groupe et trouvent Lord Jazz. Le courant passe très vite et le trio se met au travail. Un ami de Doitall les présente au producteur Marley Marl, qui tombe sous le charme de leurs beats et leur flow.

Marl les invite à venir enregistrer dans son propre studio, avec l’aide de K-Def, « Here come the Lords », leur premier album, sorti en 1993. Trois des singles de l’album se placent au sommet des charts hip-hop et les Lords acquièrent une grosse notoriété. La même année, ils obtiennent l’Award du meilleur groupe de rap.

La recette du succès ? Doitall et Mr Funke font dans le ludique et le bondissant. Le sens des mots importe moins que le plaisir de jouer avec les assonances. Les deux rappeurs ne se contentent pas de débiter platement leurs couplets à tour de rôle, ils se renvoient le micro, s’interpellent, jouent aux questions/réponses.

Les deux MC’s sont épaulés par les productions de Marley Marl et K-Def. Les beats sont rapides et nerveux pour un son sec et claquant. Les breaks omniprésents et les influences jazz noircies font un excellent support pour les phrasés des deux compères. Marley Marl et K-Def savent faire des sons à la fois bruts et « funky », en privilégiant les échantillons cuivrés et quelques effets sobres.

Un an après « Here come The Lords », ils sortent leur deuxième album « Keepers of the funk », toujours produit par le tandem Marley Marl/K-Def, dont les singles « Tic toc », « What I’m after » et « Faith » parachèvent la consécration du groupe au sein des artistes hip hop majeurs de cette époque tels Das EFX, Main Source, Black Moon…

Le groupe se sépare en 1994, avant de se reformer en 1999. Mais un mauvais choix de label pour leur 3e album « Resurrection » sorti la même année déclenche l’envie pour chaque membre de développer leurs carrières solo et leurs vies personnelles. Ils s’impliquent dans des activités différentes, le cinéma ou encore l’éducation avant un retour en 2007 avec « House of Lords ».

Plus de 20 ans après la naissance du trio, le groupe continue d’enflammer les scènes du monde entier avec des shows dynamiques au possible.