jeudi 23 juin 2022

DAVID WALTERS

DAVID WALTERS

Live
Heure de passage : 20:00
POP / WORLD
(France)

Adoubé par France Inter, Fip, Nova ou Gilles Peterson, David Walters a donné naissance à un étonnant répertoire empreint de beats électroniques et de folk acoustique sous influences afro-caribéennes. Chanteur, multi-instrumentiste, enfant de la Caraïbe et grand voyageur, David Walters nous embarque dans un périple haut en couleur où lui seul connait la destination finale.

“Soul Créole !”. Deux mots suffisent à David Walters pour qualifier sa musique. Le point d’exclamation servant à appuyer la radicalité et la foi en son propos. Une définition lapidaire derrière les portes de laquelle se cache le dédale d’une culture qui traverse les océans, relie continents et archipel par un fil invisible mais néanmoins puissant. Un trait d’union profondément ancré qui permet à Afrique, Amérique, Europe et Caraïbes de converser entre eux avec une langue aussi universelle que la musique, la danse, les carnavals ou les cérémonies exutoires. Eparpillées sur le globe, les différentes cultures créoles, trouvent pourtant un point de convergence où elles sont toutes représentées : New York.
Dans cette ville où, sur un coup de tête motivé par son ami photographe JR, il a un jour donné un concert en pleine rue, David Walters a décidé de poser le décor de son nouvel album. Après cinq ans à parcourir le monde pour les Nouveaux Explorateurs de Canal +, à emmagasiner les rencontres musicales, c’est autour de cette ville hyperactive qu’il a choisi de faire briller son Soleil Kreyol. D'imprégner sa musique de l’état d’esprit et de l’esthétique qui y régnaient dans les années 70 et 80. Dans cette ébullition permanente, colorée des toiles Basquiat et de Warhol, le Soleil Kreyol darde ses rayons musicaux. Irradie les tunnels du métro, se fraye un chemin sur les trottoirs surchargés, s’insère dans les ballets des taxis jaunes. Part explorer funk, soul, et kompa. Chaloupe sur des langueurs africaines, sursaute sur la puissance des basses reggae-dub, suit en cadence un marching band coloré P. Funk. Et, parce que le voyage c’est aussi le partage, David Walters a invité les cordes du violoncelle de Vincent Segal sur le morceau titre, le cuivre de la trompette d’Ibrahim Maalouf sur Palé, la voix engagée de Seun Kuti, pour bâtir Bweldo, un pont entre les Antilles et l’Afrique.